mercredi 10 novembre 2010

premier dictionnaire en images




Alors que j'attends des amis dans le froid relatif d'un sous-sol en parpaings, je vois sur l'étagère de la bibliothèque ce premier dictionnaire en images de Pierre Fourré aux éditions Didier (1957).
Les illustrations sont de René Alliot et on verra qu'elles ont quelque chose de sec qui certainement permettait surtout de faire saisir rapidement le mot ou l'expression.
Ici, c'est bien la compréhension qui est mise en avant, pas le goût pour un dessin autonome. Pourtant dans cette réduction, une esthétique naît.
La ligne est simple, le fond est dépouillé, l'économie est totale.
Comme une chaise posée contre un mur avec à sa gauche sa propre photographie et à sa droite la définition du mot chaise.
Finalement une oeuvre.
On ne s'étonnera pas que le mot sexe n'y soit pas puisqu'il s'agit des 1300 mots français les plus employés...Et on ne s'étonnera pas de ma recherche...
Le mot perspective n'y est pas non plus.
Mais on a bien art et artiste :

Alors regardez et amusez vous de ce codex si proche, si loin de mon travail :









dimanche 7 novembre 2010

Fabienne et Hugues, une presse.


Quand une nouvelle presse taille-douce arrive dans un atelier, il faut faire de la place.
On a toujours le sentiment que jamais on ne saura où la mettre.
Et puis, paf ! Dès qu'elle est installée on croit qu'elle a toujours été là.
A l'école, une nouvelle presse est arrivée.
Il a fallu lui trouver un nom et un espace.
C'est fait.
La presse s'appelle Fabienne, c'est le nom de sa marraine, c'est en partie grâce à elle que ce matériel est arrivé.
Pour le baptême Hugues Loinard un étudiant de troisième année fut réquisitionné. Il passa pour la première fois une gravure sous la nouvelle venue.
Il est, de fait, le parrain.
Mais déjà la voilà utilisée par d'autres étudiants qui commencent son histoire : des joies, des désillusions, des étonnements autour de son plateau.
Les outils appartiennent à ceux qui s'en servent.
Servez-vous en !


video

mercredi 3 novembre 2010

A,B,C,D, T, Topor ?


Voici une gravure que j'ai achetée ce week-end.
Elle n'est pas signée.
Mais, à l'évidence l'influence de Roland Topor est plus que visible.
Je doute que cet Abécédaire soit de notre grand dessinateur mais reste une œuvre curieuse, acide et un rien provocatrice.
J'aime.
Alors si certains parmi vous ont des informations sur cet Abécédaire d'estropiés et de culs de jatte je suis preneur.
Régalez-vous !








pour les abonnés



Voici donc une épreuve aquarellée de plus.
Rien à en dire.
Je vous laisse regarder.
Et comme vous êtes peu nombreux, vous aurez toute la place nécessaire.










mardi 26 octobre 2010

la reprise des pinceaux



Voilà que le froid à nouveau s'invite au sous-sol.
Il faut donc rester à l'étage et le dos courbé au chat couché en boule, reprendre le travail de couleur.
Le blanc d'abord dans l'eau fait des figures.


Le soleil un peu bas marque les portes d'ombres et d'éclats.
Mais soyons attentifs surtout aux motifs.
Allez, ne déborde pas...
Qui déborde ?
Personne dans cette situation...



jeudi 21 octobre 2010

Klaus Nomi pour Rose

J'ai repris le travail, à vrai dire faute de pouvoir prendre mon auto.
Parfait blocage ici.
Alors je dessine en attendant d'enseigner.
Et puis Rose veut voir ma collection de disques de Klaus Nomi.
Alors voilà Rose, pour toi :
video
Je me souviens de l'apparition du chanteur incroyable à la télévision. J'étais bien jeune mais un je ne sais quoi me faisait comprendre que je devrais bien aimer cela, que cela serait un peu mon monde bientôt.
Difficile de dire Nomi au collège !
Mais j'aimais son costume noir géométrique totalement copié sur le Bauhaus et surtout sur Oscar Schlemmer !
Un must !
Et sa voix si particulière dont j'essaie encore parfois, et malgré moi de tenir la note !
Mais me manque mon 45 tours acheté au supermarché à l'époque.
Où est-il passé ?






mardi 12 octobre 2010

nous, on est comme ça !


Dessiner en entendant parler, c'est l'habitude.
Aujourd'hui, ils sont dans la rue et gueulent à raison.
Ils ont dû laisser pourtant un jeune stagiaire faire la play-liste de grève car France Culture diffuse des musiques et des chants qui parfois, souvent, font ... très jeunes.
Mais je ne sais pas pourquoi aujourd'hui, je suis d'humeur et même cela m'amuse. Et j'écoute ça, PZK avec bonheur riant de l'entendre sur cette fréquence, y voyant un signe d'humour et de complicité avec les auditeurs.
Seul reproche, que ce flot ne soit pas publié. Il est difficile parfois de retrouver les petits plaisirs auditifs de grève.
Tous ensemble, tous...

C'est une mentalité
Une façon d'voir que les bon côtés
Si t'es l'genre de mec lourd
Considère moi comme sourd !
On est têtus
Bien décidés à Kiffer quelques années
Jeunes et déjà retraités !
On est des Kids Cool
Un jour on s'ra des Daddy Cool !



mardi 28 septembre 2010

pierre, feu, eau et gaz à tous les étages

Pour dessiner sur une pierre lithographique celle-ci doit être bien sèche. Or, il va de soi qu'un grainage attentif mouille la pierre en profondeur et qu'il est donc impossible de dessiner dessus juste après cette indispensable étape.
Vous reste la solution assez joyeuse de laisser le soleil et l'air ambiant faire le travail pendant que vous dégustez une boisson chaude ou froide, lisez le journal ou écoutez en vous dodelinant votre dernier disque de GrandMaster Flash.
J'ai appris une méthode plus rapide.
Celle qui met en contact quasiment tous les éléments, l'eau, la terre, le feu et... le gaz.
Un bon coup de décapeur thermique à la flamme bleue et hop ! c'est sec !
J'avoue lors de ma première expérience sous les yeux mi-amusés mi-rassurants de Philippe avoir eu un peu peur.
Je n'aime pas beaucoup le gaz...
Mais il faut avouer que l'efficacité du procédé est totale.
Alors voyez comme c'est beau...

video video

lundi 27 septembre 2010

Messieurs Arroyo, Senefelder and Co

Voilà.
A nouveau un grainage effectué.
Non, vous ne me verrez pas torse nu, en sueur, haletant et mouillé.
Je sais que certains (et même certaines) le réclament mais vous avez eu votre dose pour cette année, rappelez-vous ici.


Je vous propose de regarder un livre avec moi.
Comme ce blog est consacré en grande partie à la pratique de la lithographie, je vous mets sous les yeux certainement l'un des travaux lithographiques les plus importants de la fin du siècle dernier (j'adore dire ça !)
Il s'agit de la suite Senefelder and Co de Monsieur Eduardo Arroyo.
Cette série de 102 (!) lithographies fut éditée à proximité de la date du bicentenaire de l'invention de la technique par Senefelder en 1797.
Monsieur Arroyo, je l'envie, décide de travailler à partir de la mémoire des pierres et des images anciennes encore dessinées dessus.

atelier de lithographie Raynald Metraux.Lausanne (photographie de Jacques Betant)

atelier de lithographie Raynald Metraux. Lausanne (photo de Jacques Betant)

Il fait monter détails et morceaux de ses images d'étiquettes de vin, factures diverses, annonces commerciales et retravaille avec, contre, dessus, sous.
C'est simplement magnifique car il n'y a pas là d'apologie nostalgique mais une vraie appropriation plastique souvent drôle et parfois radicale.
Je me souviens, étudiant, avoir tenté l'expérience de l'impression ainsi de vieux dessins abandonnés et je peux vous dire que c'est difficile techniquement et surtout aussi difficile de ne pas être écrasé par les images déjà souvent fort belles.
C'est donc une belle aventure éditoriale, un défi plastique et une vraie belle réussite.
Les images qui suivent sont tirées du catalogue du Musée Olympique de Lausanne en 1997.
J'aime déjà beaucoup ce livre et j'ai hâte de le faire partager aux étudiants.

Don Quichotte, 1993, Eau-forte
Sherlock Holmes négatif, 1994, 1 couleur

Goethe, 1995, 3 couleurs
Saucisse et saucisson, 1995, 2 couleurs
Maillot jaune, 1995, 3 couleurs

Secrétaire 1, 1993, Eau-forte, photogravure et relief

Angélus, 3 couleurs
Arthur Cravan après son combat contre Jack Johnson, 1994, Xilographie et pointe sèche

L'incroyable Monsieur Arroyo devant sa collection de Boxe.