mardi 11 décembre 2007

Tori Amos au Nirvana avec Akon



Voilà, il y a bien longtemps que j'ai fait ça : je peins.
Sur une lithographie un peu faible je pose de la couleur. Je me décide pour un peu de musique, finalement je fais ça aussi si rarement. Et les bleus arrivent couverts par un vert acide en gouache qui laisse assez de transparence. Mais la nuit tombe et avec elle je me vois dans l'obligation du jaune des ampoules. Je pense à Marcel Duchamp voulant faire des tableaux sous la contrainte du vert de l'éclairage de l'acéthylène pour les révéler à la lumière du jour. Mais des contraintes j'en ai assez et je laisse à Marcel cette dernière. Je connais de très jeunes peintres qui croient être finalement plus libres sous une contrainte inventée, je les crois très jeunes et je ne leur en veux pas, même je les suis. Mais jeune peintre n'oublie pas le dessin que tu tiens, la ligne qui te réjouit autant que tes modèles et excuse ton professeur un peu chiant et dur. Et puis ce matin tout de même, j'ai grainé et j'ai le droit d'être un peu fatigué juste assez pour me laisser prendre par des musiques légères.

3 commentaires:

justin a dit…

Quelles musiques?

Liaudet David a dit…

Mais Justin, Tori Amos, Nirvana et Akon...

justin a dit…

Haaa...J'étais partis un peu trop loin.Et d'ailleur, je n'ais pas ton bon numéro de téléphone.J'ai celui de Marina qui habite dans l'oise et qui n'aime pas trop noêl.(!!!)Rencontre hazardeuse