vendredi 20 février 2009

un conseil de Jacques Poli








Je viens de terminer la mise en couleur de ma dernière lithographie. Il faut donc environ une semaine pour le faire, disons tranquillement.
En posant, tout à l'heure un brun rouge sur un bleu tendre, je me suis souvenu que ma manière de laisser une ligne parfois très mince débordant de la première couleur sur la deuxième est un conseil que j'avais eu de Jacques Poli. Cela fait vibrer l'ensemble.
J'ai connu ce dernier à l'école des Beaux-Arts de Rouen et malgré nos centres d'intérêts parfois fort divergents, j'aimais beaucoup parler avec lui.
Il était un grand coloriste c'est une évidence, je ne lui arrive pas à la cheville. 
Enfin c'est amusant de sentir ainsi une présence pointer le bout de son nez. Pourquoi aujourd'hui ? Je ne sais pas.
Je lui dois aussi d'avoir mis à la mer avec l'aide de Philippe Martin un bateau nommé Georges Perec qui alla s'échouer au Danemark. C'est une autre longue histoire...
Voici donc le résultat. les couleurs sont sûrement un peu loin de la réalité, je ne suis pas assez qualifié pour faire des photographies aux couleurs justes.
Voici des détails d'un peu plus près.






Et puis je vous laisse trouver les références c'est parfois tout simplement écrit... C'est donc très facile !!




1 commentaire:

catherine s a dit…

Bon,
Passons sur ta remarque sur tes vingt ans d'expérience, je ne peux pas croire que c'est déjà ça, vingt ans, ça de passé
Passons aussi sur celui qui revient avec les couleurs (je suis fidèle aussi dans l'autre sens)
Mais je mesure ce soir le retard que j'ai pris avec tes lithographies...
Je ne sais pas comment le rattraper ce retard !
Je t'embrasse, cher D.

PS : les "caractères qui apparaissent dans l'image ci-dessus" et qui sont les anti-spam de Blogger pour qui te dépose un commentaire forment très souvent des mots un tout petit peu obscènes...